laboratoire management sport cancer , laboratoire msc , programme rebond

Les autres projets de recherche

Les axes de travail se développent à partir de l’expérience Rebond. Intervenir dès l’annonce du diagnostic, élargir les champs de cancers concernés, traiter les patients avant l’âge adulte : le Laboratoire MSC avance à grands pas.

 

COHABILIT : un projet de recherche innovant

 

Chaque année, des dizaines de patients atteints de leucémie aigüe myéloïde ou de syndrome myélodysplasique bénéficient d’une allogreffe. Le traitement proposé repose en effet souvent sur la chimiothérapie intensive et sur la greffe de cellules souches allogéniques. Des étapes parfois éprouvantes, autant physiquement que psychologiquement. 

Le processus avant la greffe engendre de très nombreux effets secondaires altérant fortement un état de santé général qui conditionne le rétablissement post-greffe. Ainsi, il semble désormais nécessaire de proposer un accompagnement complet à ces patients dans le but de diminuer la fatigue, d’améliorer leur qualité de vie physique et psychologique pour arriver dans des conditions optimales à la dernière ligne droite : l’allogreffe. Il s’agit d’une pré-habilitation à l’allogreffe. 

Cohabilit est une étude multicentrique qui se propose d’évaluer la faisabilité et l’efficacité d’un dispositif d’accompagnement multidisciplinaire, original et innovant auprès de patients en cours de chimiothérapie avant une greffe de cellules souches hématopoïétiques.

Cet accompagnement, jamais évalué dans les leucémies aiguës, s’articulera autour de 3 axes : la prise en charge nutritionnelle, l’activité physique adaptée et le coaching d’inspiration sportive. Un programme entièrement adapté au profil du patient, pour un suivi personnalisé. Les équipes s’appuieront sur des objets connectés, représentant une approche novatrice dans le domaine de la cancérologie.

Ce projet a obtenu un financement par l’attribution d’un Projet Hospitalier de Recherche Clinique Régional. Il devrait démarrer en 2021-2022.

 

TRAINING-OVAIRES : une pré-habilitation connectée

 

Les patientes qui subissent une chimiothérapie néoadjuvante avant une intervention chirurgicale pour un cancer de l'ovaire avancé peuvent présenter une capacité fonctionnelle, un état nutritionnel et un bien-être émotionnel altérés. L’objectif primaire de TRAINING-01 vise à déterminer si un programme de pré-habilitation connecté améliorera la capacité physique avant une chirurgie abdomino-pelvienne majeure, ce qui diminuera la morbidité liée au traitement et améliorera les résultats oncologiques.

Cette étude est une étude prospective, multicentrique, de phase III. Le programme de pré-habilitation consiste à fournir un soutien multidimensionnel pendant la chimiothérapie néoadjuvante en utilisant des dispositifs connectés. Le groupe témoin recevra les soins habituels.

Ce projet devrait démarrer en Janvier 2022. PHRC K obtenu.

 

Lambaudie, E., Bannier/Braticevic, C., Villaron/Goetgheluck, C., Zemmour, C., Boher, J. M., Ben Soussan, P., Pakradouni, J., Brun, C., Lopez Almeida, L., & Marino, P. (2021). TRAINING-Ovary 01 (connecTed pRehabiliAtIoN pelvIc caNcer surGery): multicenter randomized study comparing neoadjuvant chemotherapy for patients managed for ovarian cancer with or without a connected pre-habilitation program. International journal of gynecological cancer : official journal of the International Gynecological Cancer Society, 31(6), 920–924. https://doi.org/10.1136/ijgc-2020-002128

 

AQUA-POLO : un accompagnement dans une structure d’élite

 

Le protocole Aqua-polo est une étude de faisabilité évaluant la mise en place d’un programme de water-polo adapté, dans un milieu sportif bénéficiant de toutes les caractéristiques d’un contexte de pratique de haut niveau (coachs, infrastructures, support médical, etc.), auprès de femmes en fin de traitement d’un cancer du sein localisé.

Les données récoltées, à la fois quantitatives et qualitatives, permettront d’analyser les bénéfices psychologiques et physiques d’une telle pratique, mais également d’observer et d’étudier la relation entraîneur-entraînée et ses effets sur les variables de rétablissement.

La mise en place d’un tel projet a notamment été rendue possible grâce à un partenariat et une collaboration rapprochée avec différents acteurs du Cercle des Nageurs de Marseille, lieu sportif emblématique de la cité phocéenne.

Ce projet a reçu le soutien de la fondation Crédit Agricole et des Mutuelles du Soleil. Repoussé à la suite de la pandémie de Covid 19, il devrait démarrer en 2022.

 

GAME AGAIN : un focus sur les Adolescents et Jeunes Adultes

 

Depuis la fin des années 1970, un nombre croissant de recherches portent sur l’importance du soutien social dans la réduction de la mortalité spécifique à la maladie et notamment ici aux cancers. Les ressources fournies par le milieu social de l’individu (perception du soutien social, liens sociaux avec la famille et les amis) semblent pouvoir améliorer la survie dans et après la maladie. Mais si ces ressources peuvent apporter un bénéfice au patient pendant la période de rémission, il semblerait qu’elles soient parfois difficiles à convoquer notamment chez l’adolescent.

Après l’arrêt des traitements, les Adolescents et Jeunes Adultes (AJA) doivent faire face à une situation d’instabilité émotionnelle parfois soumise à un stress post-traumatique, une peur de la rechute, de l’anxiété ou de la dépression. De plus, un diagnostic de cancer pendant la période de l’adolescence ou au moment de l’entrée dans l’âge adulte impacte la vie dans de multiples aspects fondamentaux de cette phase de construction du jeune individu, notamment : l’estime de soi, l’image corporelle, les émotions, les croyances, le parcours scolaire, les besoins financiers, la dynamique familiale, la sexualité, les relations avec les autres et le comportement.

Il existe peu de données concernant la spécificité de la question des AJA en France et l’évaluation de l’efficacité des dispositifs existants sur leur qualité de vie, leur rétablissement psychologique et social.

Le projet de thèse propose d’étudier l’influence sur les Adolescents et Jeunes Adultes de différents supports de relation d’aide tels que le coaching d’inspiration sportive, l’activité physique adaptée ou les activités centrées sur les nouvelles technologies (communauté en réseau, jeux vidéo) comme moyen pertinent de répondre à leurs besoins non satisfaits et ainsi contribuer à l’amélioration de leur qualité de vie pendant la période de rémission.

Centré sur le segment de population jeune, ce projet de thèse s’inscrit dans une finalité académique en apportant un éclairage dans la littérature sur les besoins et le développement de dispositifs psychosociaux auprès des AJA en rémission.

Pour autant, ce projet s’inscrit dans une finalité sociale économique, qui s’appuie sur les dispositifs de recherche déjà en place comme les programmes « Rebond » et « Sport cancer by IPC » en se proposant de les adapter aux besoins des AJA préalablement mesurés. En outre, ce programme se propose d’ouvrir le dispositif d’accompagnement et de relation d’aide aux nouvelles technologies pour s’adapter à chaque individu et ses besoins. Enfin, la valeur ajoutée globale sera la réunion sous un seul et même programme du triptyque coaching - activité physique adaptée - e-sport adaptable à chaque individu. Ce dispositif pourra être systématiquement proposé aux AJA en fin de traitement pour permettre un suivi efficace et personnalisé.

DIPLÔME UNIVERSITAIRE : Dans la logique du haut niveau 

La formation menant à un Diplôme Universitaire ‘’Sport de haut niveau et coaching en oncologie’’ devrait démarrer à l’horizon 2022-2023. Cette spécialisation sera ouverte au personnel médical, étudiants en médecine, sportifs de haut niveau, éducateurs sportifs, professionnels de l’accompagnement. L’enseignement visera à acquérir les notions de théories motivationnelles, théorie du bien-être, rétablissement, engagement, relation entraîneur-entraîné, parcours de soin en oncologie, répercussions psychologiques de la maladie cancéreuse…

Cette création interviendra dans la continuité du Certificat Universitaire mis en place en janvier 2019 sur une durée de six mois. Un CU organisé conjointement par la Faculté des Sciences du Sport et l’Institut Paoli-Calmettes.